Qu’est-ce que la blockchain et les cryptomonnaies ?


  • Moderateur

    Petit article pour les débutants en cryptomonnaies 🙂

    (extrait de https://paypite.org/wp-content/uploads/2018/05/Livre-Blanc-Paypite-v0.8.pdf)

    En 2007, une grave crise financière frappe le monde. Une partie de la population perd alors confiance dans les institutions financières traditionnelles – notamment les banques.

    C’est dans ce contexte qu’un ou plusieurs inconnus utilisant le pseudonyme Satoshi Nakamoto publie(nt) en 2008 un livre blanc appelé « Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System » . La monnaie Bitcoin, fonctionnant grâce à une technologie appelée blockchain, est lancée en circulation en 2009.

    Les personnes qui ont participé à sa création sont issues de l’idéologie libertarienne. Le libertarianisme est « une philosophie politique qui conçoit la société juste comme une société dont les institutions respectent et protègent la liberté de chaque individu d’exercer son plein droit de propriété sur lui-même et les droits de propriété qu’il a légitimement acquis sur des objets extérieurs ».

    Selon Blockchain France, « une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne. »

    « Le Bitcoin est la première blockchain à avoir été développée, à avoir posé les fondamentaux de ce qu’est cette technologie et à avoir inspiré largement toutes les autres blockchains connues. Mais le Bitcoin est aussi une cryptomonnaie, cela veut dire qu’il s’agit donc d’une monnaie au sens où elle permet de réaliser des transactions monétaires et des paiements, basée sur les principes de la cryptographie. »

    Schéma représentant le fonctionnement d’une blockchain

    0_1530799613315_Schema blockchain.png

    Au-delà des cryptomonnaies

    La blockchain, initialement conçue pour la monnaie et les paiements, s’est par la suite révélée applicable à d’autres domaines.

    Puisque la blockchain, comme l’indique Romain Rouphael, est « une base de données publique, distribuée, (…) fiable et inviolable, [assimilable] à un grand livre des comptes public, anonyme et infalsifiable » , elle peut théoriquement remplacer toute fonction de tiers de confiance tel que les banques, notaires, cadastres, etc. En un mot, la blockchain permet d’effectuer des transferts d’information, de propriété et de valeur sans intermédiaire (tiers de confiance). La technologie de cryptage et la réplication des informations sur plusieurs serveurs indépendants constituent des garanties suffisantes à l’intégrité des transactions et des données.



  • Merci pour l'explication, c'est bien clair 👌 👏


 

Derniers Posts