L'aide française au développement ne va pas assez vers le monde francophone


  • Moderateur

    Un rapport intéressant du CERMF (Centre d'étude et de réflexion sur le monde francophone) au sujet de l’aide française au développement, basé sur les dernières données détaillées disponibles.

    Ce rapport montre que "moins d’un euro sur six versés par la France a été affecté au monde francophone".

    "le Maroc, premier pays francophone bénéficiaire de l’APD française (364 millions d’euros pour 35,3 millions d’hab., soit 10,3 euros/hab.) se trouve ainsi largement dépassé par la Slovaquie (530 millions d’euros pour 5,4 millions d’hab., soit 98 euros/hab.), tout comme par la Pologne et la Roumanie qui sont les deux premiers bénéficiaires des aides françaises au développement" -- Étonnant !

    Version web : https://www.cermf.org/le-monde-francophone-et-laide-francaise-au-developpement

    Version PDF : https://www.cermf.org/file/si583539/download/Le monde francophone dans l'aide française au développement en 2016 (Le CERMF)-fi11199492.pdf

    Article sur Les Echos : https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-184088-le-monde-francophone-demeure-le-parent-pauvre-de-laide-francaise-au-developpement-2184910.php



  • Très bon sujet et souvent très peu connu, en général, du grand public (dont je fais partie, je l'avoue). Ce qui nous amène à devoir mettre sur la table la question politique et plus particulièrement LA POLITIQUE ECONOMIQUE DE LA FRANCE dont notre économie découle.
    Pour faire court, la France faisant partie de l'Union Européenne, pour cette seule raison elle a perdu de facto sa souveraineté et doit appliquer la feuille de route imposée par Bruxelles, les fameuses GOPE (Grandes Orientations de Politique Économique). Les français ont été dupés et trahis par Sarkozy en son temps : car après avoir fait valoir le NON sur le OUI au référendum, Sarkozy, dès son élection, par un tour de passe passe politique, nous a imposé le traité de Maastrich et nous a fait adhéré politiquement à l'Union européenne. Notre sort était scellé ! Mais seule une partie de la population en a conscience, celle qui avait dit NON à l'Europe politique. Les autres font un amalgame et mélange pernicieux qui nous est très néfaste : ils se sentent Européens et sont en faveur de l'Europe (ils se déclarent ouverts d'esprit et pensent que l'avenir de la France dépend de cette Europe géographique), ce sont les « Européistes ». Et comme ce sont des ânes ils braient comme les autres et avec les autres qui eux sont franchement contre l'Europe donc des « complotistes » (dont je fais partie) et qui veulent en sortir !

    Les anglais qui sont des gens pragmatiques et intelligents, ayant eu un Nigel Farad à leur tête, brillant et habile politicien, et député européen de surcroît au Parlement Européen, (oui je sais, c'est un nationaliste et un libéral à outrance mais ce n'est pas la question ici) ont vu clair dans cette Europe politique qui les « ligotait » aux reste des 27 autres pays (dont les intérêts respectifs sont forcément divergents) de cette Union Européenne et qui leur était plus que défavorables n'ont eu de cesse de vouloir en sortir et au plus vite ! D'où le BREXIT !

    Un seul homme politique chez nous veut la même chose pour la France : François ASSELINEAU de l'UPR (Union Populaire Républicaine avec cette différence de taille : ce parti politique n'est ni de droite ni de gauche et donc aux antipodes du Front National et de la France Insoumise) qui préconise le FREXIT ! Cet homme est l'un des seuls à prôner la francophonie et à vouloir continuer à faire des échanges commerciaux avec tous les pays d'Europe, bien sûr, mais pas seulement, avec tous les pays du monde aussi mais en donnant la priorité aux pays francophones ! Sortir de l'Europe politique n'est pas se couper du monde et des voisins mais c'est retrouver sa souveraineté nationale perdue et appliquer la politique économique qui nous soit le plus favorable comme les anglais. Point.

    Voilà, nous en sommes là aujourd'hui. Tout notre Service Public démantelé, la loi sur le travail, les travailleurs détachés, la concurrence introduite, la SNCF privatisée, tous nos bijoux de famille bradés... Tous les cris, les bêlements, les grognements, les protestations, les gesticulations, les hurlements, les gloussements, les braillements, les hennissements, les oppositions, les descentes dans la rue, les mises à sac du pays, les incendies de voitures par des voyous, les grèves qui s'en suivent depuis ne servent strictement à rien de par notre seule appartenance à cette Europe politique que nous devons à Sarkozy qui nous a fait signer ce traité à « l'insu de notre plein gré » et qui dans notre dos a modifié notre Constitution à cet effet au passage afin que le peuple ne puisse l'inculper un jour pour CRIME DE HAUTE TRAHISON et passible de la peine capitale (ici la prison à vie puisque la peine de mort a été abolie ?).



  • @justin une vision à la quelle j’adhère complètement ! Merci 🙏


 

Derniers Posts