Réactivité de la plate-forme à propos des paiements mobiles en MGA



  • Bonjour,

    j'ai trouvé une offre assez intéressante dans la bourse en MGA. J'ai donc transféré un montant par Mvola. J'ai pris un peu de risque car le prix de l'offre suivante est à mon avis exorbitante, et si quelqu'un rafle l'offre avant moi, je serai donc obligé d'acquérir au prix non souhaité. Tant pis, je prends le risque.

    A mon étonnement, des dizaines de minutes après mon achat, le prix affiché ne change pas (il devrait car j'ai tout acheté même si une autre personne ne l'a pas fait avant moi). Il y a de cela quelques jours, l'achat Mvola était pourtant quasi-immédiat (c'était un jour ouvrable).

    Sachant que les achats dans la bourse se jouent en secondes parfois, nous avons le besoin d'être assurée que notre achat soit traité dans l'immédiat.

    Pour cela, nous vous prions de voir l'urgence,

    • de déployer le PIT-MGA
    • de permettre les ordres d'achat (déjà réclamé par un membre dans un autre post de ce forum).


  • Perso, le pire dans tout ça c'est que j'ai fait le paiement pour un autre, qui est encore plus novice que moi, et qui a été introduit à paypite par un de mes parrainés. Nous (qui invitons les nouveaux) passons pour des immatures.



  • Bonjour, nous comprenons tout à fait l'importance pour vous de pouvoir être maître dans le choix de l'achat selon le cours de la bourse des PIT en MGA. Sachez que les équipe travaillent au lancement de la PIT-MGA pour résoudre ce problème et que cela arrivera de manière certaine avant la fin de l'été.



  • Bonjour,
    L'ouverture du PIT-MGA pourra résoudre tout cela et répondra à ces attentes. Nous faisons notre possible. Mahareta kely fa efa tsy ho ela



  • @fredpaypite a dit dans Réactivité de la plate-forme à propos des paiements mobiles en MGA :

    Bonjour, nous comprenons tout à fait l'importance pour vous de pouvoir être maître dans le choix de l'achat selon le Dafontcours de la bourse des PIT en MGA. Sachez que les équipe travaillent au lancement de la PIT-MGA pour résoudre ce problème et Showboxque cela arrivera de manière certaine Adam4adam avant la fin de l'été.

    A mon étonnement, des dizaines de minutes après mon achat, le prix affiché ne change pas (il devrait car j'ai tout acheté même si une autre personne ne l'a pas fait avant moi). Il y a de cela quelques jours, l'achat Mvola était pourtant quasi-immédiat (c'était un jour ouvrable).



  • Sur les 3000 détenteurs actuels d'un portefeuille Paypite, 20% sont situés au Canada.
    Sur les 3000 détenteurs actuels d'un portefeuille Paypite, 20% sont situés au Canada. DR
    facebook
    Twitter
    Whatsapp
    Lancée fin janvier en France, cette monnaie numérique entend faciliter les transferts d'argent, notamment avec le Canada.
    Dans la grande et bouillonnante famille des crypto-monnaies, voici... Paypite. Créée en France et lancée fin janvier, cette nouvelle monnaie virtuelle qui, comme le Bitcoin, l'Ether ou le Ripple, s'échange en dehors des circuits bancaires traditionnels, a choisi un positionnement original : "Unir tous les francophones dans le monde en créant une monnaie et des services associés". De Paris à Québec en passant par Antananarivo et Dakar, Paypite ambitionne de "faire de la francophonie une communauté économique qui regarde vers l'avenir", en rendant les transferts d'argent plus transparents, plus rapides et surtout moins chers. "L'euro a permis de faciliter les échanges mais nous n'avons pas d'unité de langue, détaille le fondateur et président de l'Association Paypite, Vincent Jacques. Avec la communauté francophone, c'est l'inverse : c'est facile de faire du business parce qu'on se comprend mais les taux de change différents, les frais et les barrières monétaires compliquent les choses. Dans mon parcours d'entrepreneur, j'ai travaillé avec des fournisseurs dans différents pays et j'ai vu à quel point il était difficile et coûteux de recourir aux virements ou même aux solutions alternatives comme Western Union."

    Sur les 3000 détenteurs actuels d'un portefeuille Paypite, 20% sont situés au Canada.
    Sur les 3000 détenteurs actuels d'un portefeuille Paypite, 20% sont situés au Canada. DR
    facebook
    Twitter
    Whatsapp
    Lancée fin janvier en France, cette monnaie numérique entend faciliter les transferts d'argent, notamment avec le Canada.
    Dans la grande et bouillonnante famille des crypto-monnaies, voici... Paypite. Créée en France et lancée fin janvier, cette nouvelle monnaie virtuelle qui, comme le Bitcoin, l'Ether ou le Ripple, s'échange en dehors des circuits bancaires traditionnels, a choisi un positionnement original : "Unir tous les francophones dans le monde en créant une monnaie et des services associés". De Paris à Québec en passant par Antananarivo et Dakar, Paypite ambitionne de "faire de la francophonie une communauté économique qui regarde vers l'avenir", en rendant les transferts d'argent plus transparents, plus rapides et surtout moins chers. "L'euro a permis de faciliter les échanges mais nous n'avons pas d'unité de langue, détaille le fondateur et président de l'Association Paypite, Vincent Jacques. Avec la communauté francophone, c'est l'inverse : c'est facile de faire du business parce qu'on se comprend mais les taux de change différents, les frais et les barrières monétaires compliquent les choses. Dans mon parcours d'entrepreneur, j'ai travaillé avec des fournisseurs dans différents pays et j'ai vu à quel point il était difficile et coûteux de recourir aux virements ou même aux solutions alternatives comme Western Union."

    Sur les 3000 détenteurs actuels d'un portefeuille Paypite, 20% sont situés au Canada.
    Sur les 3000 détenteurs actuels d'un portefeuille Paypite, 20% sont situés au Canada. DR
    facebook
    Twitter
    Whatsapp
    Lancée fin janvier en France, cette monnaie numérique entend faciliter les transferts d'argent, notamment avec le Canada.
    Dans la grande et bouillonnante famille des crypto-monnaies, voici... Paypite. Créée en France et lancée fin janvier, cette nouvelle monnaie virtuelle qui, comme le Bitcoin, l'Ether ou le Ripple, s'échange en dehors des circuits bancaires traditionnels, a choisi un positionnement original : "Unir tous les francophones dans le monde en créant une monnaie et des services associés". De Paris à Québec en passant par Antananarivo et Dakar, Paypite ambitionne de "faire de la francophonie une communauté économique qui regarde vers l'avenir", en rendant les transferts d'argent plus transparents, plus rapides et surtout moins chers. "L'euro a permis de faciliter les échanges mais nous n'avons pas d'unité de langue, détaille le fondateur et président de l'Association Paypite, Vincent Jacques. Avec la communauté francophone, c'est l'inverse : c'est facile de faire du business parce qu'on se comprend mais les taux de change différents, les frais et les barrières monétaires compliquent les choses. Dans mon parcours d'entrepreneur, j'ai travaillé avec des fournisseurs dans différents pays et j'ai vu à quel point il était difficile et coûteux de recourir aux virements ou même aux solutions alternatives comme Western Union."

    Sur les 3000 détenteurs actuels d'un portefeuille Paypite, 20% sont situés au Canada.
    Sur les 3000 détenteurs actuels d'un portefeuille Paypite, 20% sont situés au Canada. DR
    facebook
    Twitter
    Whatsapp
    Lancée fin janvier en France, cette monnaie numérique entend faciliter les transferts d'argent, notamment avec le Canada.
    Dans la grande et bouillonnante famille des crypto-monnaies, voici... Paypite. Créée en France et lancée fin janvier, cette nouvelle monnaie virtuelle qui, comme le Bitcoin, l'Ether ou le Ripple, s'échange en dehors des circuits bancaires traditionnels, a choisi un positionnement original : "Unir tous les francophones dans le monde en créant une monnaie et des services associés". De Paris à Québec en passant par Antananarivo et Dakar, Paypite ambitionne de "faire de la francophonie une communauté économique qui regarde vers l'avenir", en rendant les transferts d'argent plus transparents, plus rapides et surtout moins chers. "L'euro a permis de faciliter les échanges mais nous n'avons pas d'unité de langue, détaille le fondateur et président de l'Association Paypite, Vincent Jacques. Avec la communauté francophone, c'est l'inverse : c'est facile de faire du business parce qu'on se comprend mais les taux de change différents, les frais et les barrières monétaires compliquent les choses. Dans mon parcours d'entrepreneur, j'ai travaillé avec des fournisseurs dans différents pays et j'ai vu à quel point il était difficile et coûteux de recourir aux virements ou même aux solutions alternatives comme Western Union."

    Fonce paypite.


 

Derniers Posts